L’ancien presbytère


 

En quittant l’accueil, on accède directement à l’ancien presbytère, le seul bâtiment ancien du musée, construit en 1779. C’est l’un des deux seuls bâtiments du village à avoir résisté au feu lors du passage des colonnes infernales de 1794, lors des guerres de Vendée.Dans la salle consacrée à la broderie, les poutres noircies témoignent encore de l’incendie qui a partiellement ravagé le presbytère en 1794. Dans un coin de la salle des broderies, sous une vitre, on aperçoit des vestiges des presbytères construits au même emplacement aux XIIIe et au XVIIe siècle.

 

 

L’ancien presbytère accueille trois salles en rez-de-chaussée, consacrées respectivement à la communication, à la broderie et à la photographie.

La communication

 

Dans la première salle de l’ancien presbytère ont été rassemblés des objets illustrant les premières techniques de communication telle que l’imprimerie.  On y découvre une presse typographique « La pédalette », avec son superbe meuble à casses, remplies de caractères en plomb et des machines à écrire dans leur superbe costume noir et or telles que la " Underwood", la " Remington ".

 

Tenue de communion et de baptême

Le textile et l’habillement

 

La salle de la broderie propose l’atelier de la brodeuse ainsi qu’un ensemble de coiffes régionales, de dentelles et broderies d’église ainsi que des vêtements portés lors des grands événements de la vie : du baptême au mariage .

 

La photographie et l'horlogerie

 

La troisième salle du presbytère est consacrée à une collection d’appareils photographiques, dont les plus anciens remontent à la seconde moitié du XIXe siècle. Des outils d’horloger et d’orfèvre sont également exposés.

Pour accéder au 1er étage de l’ancien presbytère, il faut emprunter un escalier en bois et terre cuite, construit par les compagnons en 1979. La rampe en fer forgé a été réalisée par Abel Delaunay, l’un des fondateurs du musée.

Vous remarquerez au passage, la très belle charpente.

 

Au 1er étage se trouve  la salle des Métiers à Tisser avec une charpente d’origine datant du XVIIIe siècle, en chêne et châtaignier. La cheminée en tuffeau, par contre, a été réalisée en 1978 d’après un dessin de Monsieur Henri Enguehard, architecte des Monuments historiques du Département de Maine et Loire.

 

Le textile

 

La salle du 1er étage est entièrement consacrée au travail du textile avec des collections autour du travail du lin et de la laine. Au centre, trône trois majestueux métiers à passementerie récupérés à Saint-Etienne (42).

 

Ces métiers servaient à tisser des rubans et galons de passementerie, grâce notamment à la mécanique Jacquard. Dans cette salle, on trouve également un métier à tisser de basse lisse, des canetières ou encore les premiers modèles de machines à tricoter.

 

 

Musée des Métiers 

Place de l'Eglise, Saint-Laurent-de-la-Plaine 

49290 Mauges-sur-Loire

02 41 78 24 08

contact@musee-metiers.fr